Vers la fin du Pot au Noir ?


20 novembre 2017

S’ils ont bien géré leur début de Pot au Noir en louvoyant entre les pannes de vent, gardant ainsi une vitesse moyenne honorable, c’est moins simple en ce lundi.

La vitesse moyenne a baissé dimanche alors que Gustave-Roussy avait encore parcouru 150 milles en 24 heures, preuve que le tempo était maintenu malgré un vent de face et du clapot.

Sur la cartographie aujourd’hui, le bateau avance péniblement et semble parfois partir dans le mauvais sens. A bord les marins font au mieux pour faire le dos rond sous les grains et les orages et négocier au mieux dans les vents faibles.

« On avance à pas de fourmi dans la nuit noire », raconte Sylvain dans un message envoyé au petit matin depuis le bord. « Il y a des éclairs à l’horizon mais rien au dessus pour le moment. Le Pot au Noir se mérite et c’est long, très long on est un peu collé à la piste… »

C’est long, fastidieux et fatigant. Heureusement les marins s’étaient reposés en amont de cette fameuse zone de transition, appelée ZCIT (Zone de Convergence Inter Tropicale), qui est bel et bien au rendez-vous pour Christophe et Sylvain. Le vent instable les oblige à manœuvrer, changer les voiles, régler et recommencer sans cesse… Et avec des vents violents jusqu’à 30 nœuds, la situation est vraiment inconfortable.

Dans ce Pot au Noir, toute la nature est en éveil. L’Océan est bien vivant entre nuages, baleines, oiseaux et sargasses.

Les sargasses ? Ce sont de longues algues qui prolifèrent en Atlantique dans la zone tropicale depuis quelques années. On parle d’invasion de ces algues brunes compactes qui sont une vraie menace pour la biodiversité. Sur l’océan, leur présence ne facilite pas la vie des marins qui doivent en permanence les dégager de leur safran (leur gouvernail qui dépasse sous l’eau) pour ne pas être ralentis. Certaines, tellement énormes, ont même endommagé les espars de certains bateaux.

Si les sargasses risquent de les accompagner encore un bon moment, les skippers de Gustave-Roussy devraient sortir de cette zone de turbulences extrêmes dans la soirée. En attendant, ils ont réussi à creuser l’écart sur leurs concurrents directs et maintenir leur 8e place !

Pour suivre la course en direct

 Voir la cartographie de la Transat Jacques Vabre

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Faire un don contre le cancer

Soutenez la recherche sur le cancer menée à Gustave Roussy, 1er centre de lutte contre le cancer en Europe :

* Uniquement en France métropolitaine pour les abonnés Bouygues Télécom, Orange et SFR. Montant du don prélevé sur la facture de votre mobile. Il sera intégralement reversé par votre opérateur à Gustave Roussy. Envoi du SMS non surtaxé.