Message de nuit de Sylvain, après une semaine de course


12 novembre 2017

Sylvain Pontu à bord du Gustave-Roussy

« Je profite de mon quart de nuit et du sommeil de Christophe pour vous envoyer quelques nouvelles fraîches. La nuit est longue et je pense souvent à la famille, aux amis, aux partenaires de notre beau projet et à toutes les personnes qui nous soutiennent et nous suivent sur cette belle aventure humaine.

Le bateau Gustave-Roussy marche bien, nous sommes au reaching sous génois GV 1 ris à 11 ou 12 noeuds de moyenne depuis hier midi. Le vent est toujours soutenu, mais il n’y a plus de grain pour le moment et la nuit est bien étoilée. Nous étions auparavant sous GV 2 ris Code 5 avec de meilleures vitesses mais trop sous la route, le vent a refusé et nous allons rejoindre un waypoint à l’ouest des Canaries avant d’entrer dans un zone perturbée sans vent ou contraires. Un petit pot au noir avant l’heure. Le groupe de tête des Class40 semble être passé sans être trop ralenti, premier passage à niveau, cela va probablement creuser les écarts.

Nous sommes plus concentrés sur nos adversaires directs aux alentours et nous avons hâte d’allonger la foulée car ils sont tenaces. Nous avons essayé de barrer plusieurs fois hier dans la journée mais des paquets de mer traversaient le pont et nous sommes trempés.
Hier soir, c’était dîner Tex Mex avec Christophe et cela fait du bien de manger épicé, même si cela nous oblige à boire toute la nuit . On s’accorde aussi quelques barres chocolatées la nuit pour se réconforter. On fait des quarts de 2 heures sur les heures paires.

Demain le vent devrait mollir mais comme il y a toujours beaucoup d’instabilité dans l’air, nous ne savons pas encore ce qu’il va se passer. Les infos météo que l’on récupère ne sont pas très justes et peu précises. En effet, faute de budget, nous n’avons pas de connexion haut débit et c’est seulement l’Irridium qui sert de modem, donc de tous petits fichiers météo et plus de possibilité de vous envoyer de photos (alors qu’on en a des belles). Nous n’avons plus d’aérien depuis la première nuit donc nous faisons à l’ancienne pour connaitre la force du vent (état de la mer, écume sur les crêtes, vitesse de déplacement des nuages et réactions du bateau bien évidemment) : retour aux sources. L’informatique marche bien et nous avons la position de nos camarades toutes les 3 heures, ce qui nous permet de comparer nos vitesses et d’imaginer sous quelle voile ils naviguent.

Nous sommes tristes pour ceux qui se sont arrêtés, surtout pour Louis Duc qui s’est blessé au genou. Nous avons également pensé à faire escale mais nous avons préféré continuer et réparer en mer dès que le bateau sera à plat et que le vent aura molli. La liste se rallonge, plein de petites choses à changer ou renforcer et surtout une ascension mât pour moi (changement aérien, bastaque, check drisses et réparation génois à 3m de haut sans le démonter si possible). Il n’y a rien de vital pour le moment et nous pouvons faire route.

Je vous souhaite à tous un bon dimanche, déjà une semaine que nous sommes partis…

Amicalement,

Sylvain »

En ce matin du 12 novembre, Christophe Rateau et Sylvain Pontu à bord du Gustave-Roussy sont remontés 8e au classement dans leur catégorie, nous sommes de tout coeur avec eux !

Pour suivre la course en direct

 Voir la cartographie de la Transat Jacques Vabre

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Faire un don contre le cancer

Soutenez la recherche sur le cancer menée à Gustave Roussy, 1er centre de lutte contre le cancer en Europe :

* Uniquement en France métropolitaine pour les abonnés Bouygues Télécom, Orange et SFR. Montant du don prélevé sur la facture de votre mobile. Il sera intégralement reversé par votre opérateur à Gustave Roussy. Envoi du SMS non surtaxé.